Dans notre découverte d’un nouvel art de vivre ensemble, nous cheminons au travers de 3 continents : la confiance, la joie authentique et la volonté bienveillante. 

les 5 leçons des oies

Les_leçons_des_oies.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

carte zosilleurs.jpg
Film012a2e.jpg
Conte-des-Chaudoudoux.jpg

Les Zosilleurs vous racontent leurs références

L'imagination est une forme de l'hospitalité,(en ce qu'elle) nous permet d'accueillir ce qui, dans le sentiment du présent, aiguise un appétit à l'altérité.

Citation de Patrick Boucheron dans "Ce que peut l'histoire", évoquée par Vinciane Despret dans "Habiter en oiseau"

Dans nos rêves et notre ouverture aux possibles de la vie, il se joue en réalité l'accueil de l'Autre (humain, non-humain, inerte et magique). L'enjeu est de l'accepter dans la richesse de ses paradoxes en toute humilité et de co-construire une harmonie des différences nécessaires à la diversité des rêves à réaliser.

Marie

une vision porteuse pour un présent joyeux et realiste

"Il n'y a pas de principes, pas de code éthique préexistant qui répondrait à la question de savoir ce qui est exigé de nous. Mais si nous sommes sérieusement engagés dans une sorte de persévérance avec les autres qui pourrait mériter le nom d'épanouissement ou de vie florissante, si nous cherchons ensemble ce qui est exigé, parfois c'est de la passion, la passion de l'immobilité silencieuse, de l'écoute, du prendre-calmement-soin. Parfois ce dont on a besoin c'est de l'ouverture d'un espace où apprendre comment prendre part, entendre, écouter, être-avec. Ce n'est pas toujours de l'action rapide et spectaculaire qui est requise, mais quelque chose d'autre, une sorte de clairière, d'ouverture d'une clairière, pas celle de Heidegger, dussé-je le préciser. Ouvrir une clairière où séjourner avec les autres, où inventer des façons d'atténuer la violence, de ralentir le rythme de l'extinction, d'envisager la possibilité de vivre bien.

Donc tout ce que je dis, à rebours des processus de la guerre, revient à refuser une certaine notion du futur, à refuser un avenir qui serait le but à atteindre impérativement sous peine d'apocalypse. Tout ce que je dis touche à l'idée de vivre bien les uns avec les autres dans un maintenant épais. C'est tout ce qu'on peut faire, on ne peut fixer l'avenir. Les possibilités de continuer dépendent des possibilités de vivre ensemble de façon moins meurtrière maintenant. Cela n'est pas une obligation de résultat, cela ne revient pas à réclamer l'arrêt de toute violence sous peine d'apocalypse. C'est trouver des façons moins meurtrières de vivre les uns avec les autres, ce qui suppose qu'on cultive des capacités de joie. Parce que si nous ne cultivons pas des dispositions au jeu et à la joie, nous n'avons aucune chance de nous en tirer. "

Entretien avec Donna Haraway

dans Habiter le trouble avec Donna Haraway, ouvrage collectif

Ce texte est une explication profonde de notre rapport de fuite/combat/inhibition aux problématiques récurrentes du monde. Ce sont en fait les 3 réactions de base face aux tensions. 

Dans un discours éco-politique passé et actuel, l'alarme de l'urgence écologique environnementale et humaine est sonnée quotidiennement. Nous avons bien conscience de l'effondrement climatique mais parlons moins de l'effondrement des structures sociales et psychologiques. Le sentiment de peur impliqué peut activer certains projets concrets de changement et nous en sommes entourés. Mais comment sont-ils réalisés? Urgence des mises en place, activation extrêmes des tensions du coup...

Cependant nous faisons aussi le constat que cette crainte est souvent porteuse de terreur figeante et annihilante du type: "de toute façon à quoi bon, c'est déjà trop tard." ou "On est quand même bien lotis dans nos pays démocratiques, il faut arrêter de se plaindre". 

Nous, Zosilleurs, optons plutôt pour la proposition d'un espace libre et bienveillant rempli d'une vision, d'un rêve non pas complètement utopique et déconnecté de notre réalité quotidienne mais qui se co-construit et se nourrit de nos idées et rêves personnels dans des projets porteurs au présent. Le tout s'accompagne d'une joie de se former, se transformer et d'expérimenter dans tous les domaines de la vie de nouvelles pratiques concrètes du vivre ensemble. Toujours en gardant à l'esprit l'écoute au présent comme but.

Marie